Mois de la Photo à Paris 2012

Marko Zink

"Les abysses oniriques" de Swimmer à Burka

10 novembre 2012 - 08 décembre 2012

Galerie K

31 rue Notre-Dame-de-Nazareth, 3e.

www.la-galerie-k.com

Tel.: +33 6 15 73 61 77


Métro : Temple
Du mardi au samedi : 11 h – 19 h
Entrée libre


Plan sur Google maps Ajouter à ma sélection

Marko Zink, Kimono © Marko ZInk

Il y a une infinité de façons de prendre une photographie... Dans les photographies de la série Swimmer, les vêtements semblent suspendus dans l’eau translucide. À travers leur posture, le temps est figé alors que notre imagination réenclenche le compte à rebours. Sous cette position paradoxale où l’image fixée donne mouvement à notre imagination, ces photographies prennent tout leur sens.
Chaque image est une figure de style, une sorte d’oxymore visuel qui confronte plusieurs contradictions sous un seul regard. Dans Burka, on peut voir une danseuse cristallisée dans son propre mouvement. La notion de vie et de liberté est ici omniprésente, à travers un vêtement qui représente l’enfermement. Dans d’autres images, chaque robe figée laisse deviner le corps qu’elle vient de quitter. Les chaussures en mouvement au fond de la mer semblent être encore habitées.

La composition joue avec la présence et l’absence.

Ces scènes à l’aspect quasi onirique nous révèlent des réalités essentielles. La burka porte la couleur du sang, celle de la vie et de la mort. D’un rouge vif, elle flotte et danse au cœur d’un bleu turquoise telle une vision utopique de la liberté. Elle devient ce drapeau, cet hymne à la liberté en travestissant ses contradictions. Il y a une infinité de façons de prendre une photographie... et il y a celle de Marko Zink...

Nazim Kadri, galeriste spécialiste en art contemporain, expert en art moderne de Jean Fautrier, expert en arts premiers


Commissariat : Isabella Strobl et Nazim Kadri