Mois de la Photo à Paris 2012

Chrystèle Lerisse

"Small is beautiful"

25 octobre 2012 - 01 décembre 2012

Galerie Baudoin Lebon

8, rue Charles-François-Dupuis, 3e.

www.baudoin-lebon.com

Tel.: +33 1 42 72 09 10


Métro : République
Du mardi au samedi : 11 h – 19 h
Entrée libre


Plan sur Google maps Ajouter à ma sélection

Sans titre 4 se?rie vocha III Aubrac 2010 © ChrySTe?LE LErISSE

Petit format : tel est depuis toujours le vocabulaire de Chrystèle Lerisse.

Faut-il pour autant affirmer que ce qui est petit est beau ? Rien n’est moins sûr. Et pourtant...
Ce qui caractérise aussi sa photographie c’est la certitude du flou et la permanence du noir et blanc. Son travail a connu un développement considérable, opérant par séries, se développant principalement autour d’un paysage naturel et du paysage architectural, avec une orientation déterminée vers le petit format.

Le format 6 x 6 est l’alibi pour représenter abstraction, figuration autour du paysage. Le choix du sujet devient secondaire, la force de la géométrie et celle des contrastes primordiales. “Son art consiste à transcender l’absence de la chose, à faire apparaître un vide que l’on ne pourrait confondre avec un pur néant. Ce vers quoi la photographie nous conduit n’est pas la chose mais son absence, ou peut-être la manifestation de son absence. En elle, ce n’est que le retrait de la chose qui s’annonce.
L’autonomie de l’image vient alors de ce qu’elle met en jeu les phénomènes de perception. Sa condensation sur un petit format, la pression nécessaire à sa dilatation évacuent toute question liée au pittoresque. Les lieux sont retournés, déterritorialisés. L’épaisseur prétendue et apparente du réel est soustraite à la représentation et au simple jeu de miroirs. En surgit une musique d’un inframonde. Et si Chrystèle Lerisse n’avait pas été artiste plasticienne elle aurait sans doute créé de la musique – « le plus abstrait des arts », selon Schopenhauer.

Pour elle, le réel comme l’image apparaissent comme des voiles qu’il faut déchirer afin d’atteindre les choses (ou le néant) qui se trouvent derrière.”

Jérôme Felin, in Chrystèle Lerisse. Transcender l’absence, Trans Photographic Press, 2011.