Mois de la Photo à Paris 2012

Richard Dumas

Suite

26 octobre 2012 - 05 janvier 2013

Galerie VU’

58, rue Saint-Lazare, 9e.

www.galerievu.com

Tel.: +33 1 53 01 85 81


Métro : Trinité
Du lundi au samedi : 14 h – 19 h
Entrée libre


Plan sur Google maps Ajouter à ma sélection

Richard Dumas, Keith Richards, 2010 © Richard DUMAS

Richard Dumas entretient depuis des décennies des affinités électives avec le monde du rock dont on trouve plusieurs portraits dans l’exposition à la Galerie VU’. Le photographe est en effet issu de la scène rock rennaise, un courant musical unique et novateur en France, créé à la fin des années 1970 par des groupes comme Marquis de Sade, Marc Seberg, Les Nus ou par Étienne Daho – dont Dumas, à la guitare, a enregistré la première maquette. Comme ses comparses érudits et esthètes rennais, Richard Dumas s’est nourri de musique mais également de littérature et de cinéma. Sa culture quasi encyclopédique est faite de choix, de références qui dessinent la ligne de cette exposition et creusent en filigranes sa propre histoire... Dumas appréhende son métier à partir d’éléments simples : la lumière, le temps, la matière. Ces notions se prolongent dans son travail : il effectue les tirages directement à partir du négatif et produit des petits formats carrés dont il a finement déchiré les bords du papier ou de plus grands formats sur Agfa avec son tireur complice, Antoine Agoudjan. Le soin qu’il apporte au tirage est aussi exigeant que son attention à la prise de vue. Le style de Dumas est reconnaissable entre tous. Les visages finement dessinés par la lumière qui affleure ne luttent aucunement avec les noirs profonds : ils semblent doucement en émerger, captés par cet instant voulu, attendu par le photographe, au cours duquel le modèle donne l’impression de découvrir le sentiment d’être pour un court laps de temps comme étranger à lui-même. De cette étrangeté naît une forme de beauté qui confère au portrait un caractère existentiel et une impression de mystère. Charlotte Gainsbourg, dont le cou gracile semble prêt à se briser, montre paradoxalement un profil volontaire et têtu. Keith Richard se noie dans un épais halo de fumée : l’œil qui s’en extrait petit à petit nous laisse apercevoir un double qui pourrait être la camarde, une vieille complice de toujours dont le musicien semble s’amuser en continuant à tirer sur sa cigarette. Patti Smith, dont on connaît la légendaire détermination, semble ici être rattrapée, contrebalancée par une douce réminiscence. Richard Dumas nous dit tout de ce qu’est un visage en nous ramenant à l’étymologie du mot – visus définit l’action, la faculté de voir, mais aussi par extension l’aspect que présente une chose et spécialement une personnalité –, si bien qu’au-delà des personnalités représentées ici, c’est un spectre beaucoup plus large qui s’ouvre à nous pour nous révéler ce qui définit chacun d’entre nous, au cours de sa vie.


Commissariat : Gilou Le Gruiec