Mois de la Photo à Paris 2012

Jérôme Brézillon

08 novembre 2012 - 29 décembre 2012

Galerie Sit Down

4, rue Sainte-Anastase, 3e.

ww.sitdown.fr

Tel.: +33 1 42 78 08 07


Métro : Saint-Paul ou Chemin-Vert
Du mardi au samedi : 14 h – 19h
Entrée libre


Plan sur Google maps Ajouter à ma sélection

Jérôme Breéillon, Voiture, el Camino, Nebraska, E?tats-Unis. 2002. Série Stand Art Life © Jérôme Brézillon / Tendance Floue

Je fais juste de la photographie par plaisir, je me promène et je fais des paysages. J’ai un billet aller-retour et pendant ce moment je roule, je m’arrête, je fais des photos, je roule, je m’arrête, je fais des photos, je n’essaie pas de raconter quoi que ce soit, j’évite juste les grosses villes et les gens, c’est à peu près tout. Mon but, c’est un peu de me perdre. J’aime bien ces lieux de vie, quand il n’y en a pas. Ce sont des endroits où je suis bien avant tout, je prends du plaisir à cadrer, je prends du plaisir à attendre la lumière. J’aime bien quand les lumières se mélangent, la lumière du jour et la lumière urbaine. Je suis là, mais je suis presque plus spectateur qu’autre chose. Ce qui m’intéresse c’est d’être seul, c’est presqu’une fiction, comme un décor et je me promène dans ce décor, et tout ça, vide, c’est juste beau.
Jérôme Brézillon

Né à Paris en 1964, Jérôme Brézillon, photographe de presse, collaborateur régulier de Libération, Le Monde, Les Inrocks, Télérama..., a fait des paysages une de ses spécialités.

Traitées souvent comme des tableaux abstraits, ses images faites de quiétude, de silence, d’espaces immenses, révèlent l’esthétique et l’intensité du vide. Son regard sur la géographie, à la fois transcendant et poétique, dévoile des images épurées, mystérieuses et bienveillantes. Son approche contemplative se retrouve dans la technique exclusivement argentique, quel que soit le format de l’appareil photo choisi. Lauréat de la Fondation Hachette et du World Press Masterclass, son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et est présent dans le Fonds national d’art contemporain. Montrées pour la première fois à Paris, les photographies de la série Stand Art Life, réalisées entre 1999 et 2003, nous révèlent l’Amérique dans son immensité apprivoisée et s'affirment dans une forme de tradition, celle des coloristes de la “New Topography”, tout en revendiquant un attachement moderne au paysage. Du Sud profond au Nord Dakota, les errances photographiques de l'artiste installent une analyse fine de notre temps. Jérôme Brézillon laisse une œuvre photographique inachevée. Il est décédé le 2 mars 2012.