Mois de la Photo à Paris 2012

Manuela Marques, Entrelacs

27 octobre 2012 - 08 décembre 2012

Galerie Anne Barrault

22, rue Saint-Claude, 3e.

www.galerieannebarrault.com

Tel.: +33 1 44 78 91 67


Métro : Saint-Sébastien-Froissard
Du mardi au vendredi : 13 h – 19 h
Samedi : 11 h – 19 h
Entrée libre


Plan sur Google maps Ajouter à ma sélection

© Manuela Marques, Courtesy Galerie ANNE BARRAuLT.

Ce travail s’est constitué autour de l’idée de tentative. Tentative de rendre compte en quelques points visuels d’une ville, d’une mégapole, en l’occurrence celle de São Paulo. L’ensemble des images photographiques est une partie d’un corpus plus vaste élaboré lors d’un séjour de plusieurs mois dans cette ville où je me rends régulièrement. À chaque séjour, la question se pose : que photographier ? Que transmettre par l’image et sous quelle forme ? J’ai voulu confronter ces questions – qui ont toujours été au centre de mon travail – à une situation qui n’était pas la mienne jusqu’ici, celle de me mettre en position d’appréhender une réalité plus globale, moins axée sur le particulier. São Paulo est une ville aux contours flous où toute image cherchant à la circonstancier est bien sûr possible, mais forcément inadéquate si l’on veut rendre compte de sa dimension physique et humaine. Cette ville était ainsi toute requise pour mettre en œuvre cette recherche autour de la tentative photographique. Rien ne semble joué d’avance et les différences sociales, culturelles ou architecturales coexistent souvent dans un même espace. Ce n’est pas une ville linéaire, et cette non-uniformité m’intéressait pour poursuivre mon travail photographique. Ce séjour m’a ainsi permis de poursuivre une œuvre qui sort de la notion de sériel, si entendue en photographie, et de jouer de rebondissements tant dans l’appropriation du réel?que dans de nouvelles propositions de mise en forme. En quelque sorte, suivre des circonvolutions, fuir la série ainsi que toute idée, vaine il est vrai, de réduire, ici, la ville à quelques images emblématiques. J’ai?donc utilisé divers focus, me suis mise dans diverses situations d’approche, de la plus lointaine à la plus rapprochée, et inversement. En fait, j’ai voulu créer un va-et-vient continuel entre ce qui échappe au regard? et ce que le regard peut arriver à fixer à travers quelques points précis laissés dans l’image.

Manuela Marques

Extrait de l’entretien entre Manuela Marques?et Jacinto Lageira à l’occasion de l’exposition BESphoto 2011, Museu Colecção Berardo à Lisbonne.