Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

Sally Mann

16 October 2010 - 31 December 2010

Galerie Karsten Greve

www.galerie-karsten-greve.com

5 rue Debelleyme, 3e.

Tel.: +33 01 42 77 19 37

Mº : Saint-Sébastien-Froissard ou Saint-Paul
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h.
Entrée libre.

© Sally Mann. Courtesy Galerie Karsten Greve

Cette exposition présente, sous la forme d’un parcours rétrospectif, différentes étapes du travail de l’artiste à travers des photographies réalisées depuis le milieu des années 1990 jusqu’à nos jours (“Deep South” 1996-1998, “Battlefields” 2000-2002, “Faces” 2004 et “Proud Flesh” 2004-2009).
Depuis ses débuts, Sally Mann photographie son environnement proche, qu’il s’agisse des paysages du Sud des Etats-Unis, ou de sa famille. Elle aborde des thématiques universelles telles que l’enfance, la mémoire ou le rapport à la mort. Ce caractère intemporel imprègne les paysages de la série “Deep South” qu’elle réalise à la fin des années 1990. Ses photographies du Sud profond des Etats-Unis nous font découvrir des paysages apparemment paradisiaques par leur végétation luxuriante, reflétant une certaine douceur et la moiteur du climat.
Cependant, cette campagne vide de toute présence humaine évoque aussi le passé trouble de cette ancienne terre d’esclavage. Le procédé du négatif au collodion humide, qu’elle adopte au début des années 2000 et qui devient sa technique de prédilection, confère à ses photographies un caractère plastique singulier qui les rend intemporelles.
A partir des années 2000, Sally Mann se consacre au projet intitulé “What Remains”. Ce corpus de plusieurs séries traite de la disparition, de la décrépitude et de ce qui reste, comme une réflexion sur la vie et la mort. A travers des vues d’anciens champs de batailles de la guerre de Sécession, la série “Battlefields” forme un ensemble de paysages sombres qui évoquent la noirceur de l’histoire du Sud. Pour clore ce travail, Sally Mann réalise en 2004 une série de portraits de ses enfants devenus de jeunes adultes. Cette fois en très gros plan, les visages, terrifiants et fascinants à la fois, revêtent une expression énigmatique.
Depuis 2004, l’artiste a mené avec la série “Proud Flesh” un travail photographique sur le corps de Larry, son mari. Photographiant des parties de son corps comme des paysages, elle révèle par son approche photographique la profonde relation entre une femme et un homme, donnant à voir une large gamme d’émotions.