Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

Alexandra Boulat

Défiguré

16 November 2010 - 15 December 2010

Cosmos Galerie

www.cosmosgalerie.com

56 bd La Tour-Maubourg, 7e.

Tel.: +33 01 47 05 44 29

Mº : La-Tour-Maubourg.
Ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 18h30.
Le samedi de 14h à 18h30.
Entrée libre.

© Association Pierre & Alexandra Boulat

L’exposition révèle un travail inachevé d’Alexandra Boulat. L’artiste y propose un rapprochement entre les ruines de l’ex-Yougoslavie et les ruines antiques de la Haute-Egypte ou celles d’Angkor enserrées dans les racines des arbres centenaires. Elle aborde aussi la chirurgie esthétique, qui redonne un visage à ceux qui l’ont perdu à la suite d’accidents de la vie, défigurés, dépourvus de leur identité tout comme ceux des pharaons égyptiens ou des danseuses d’Angkor. Avec ces images en noir et blanc, Alexandra Boulat tente de dresser un constat froid et lucide de la haine aveugle.
“[...] le conflit s’épuisa et les Serbes rendirent leurs territoires aux Bosniaques, crachant une dernière fois leur haine en pratiquant la politique de la terre brûlée. Mirna, la musulmane, put enfin retourner chez elle. [...] L’un des Serbes qui avait occupé les lieux avait méticuleusement effacé, en grattant avec une lame de rasoir, les quatre visages d’une photo de famille prise avant la guerre, sur laquelle elle figurait aux côtés de ses parents et de son frère.
Entre deux voyages en Bosnie, j’eus l’occasion de prendre quelques jours de repos en Egypte. A ma grande stupéfaction, je me retrouvais sur un autre champ de bataille, mais j’arrivais deux mille ans après le drame.
Les ruines étaient sublimes et cette fois, ma fascination fut sans scrupule. [...] Le monde des Egyptiens reposait en paix, digne et beau. Des hommes immenses au corps de pierre, blessés et démembrés, trônaient là, tout-puissants, défigurés, et d’autres allongés gisaient inanimés sur le sable, leurs tombes avaient été profanées et leurs temples pillés. En voyant les centaines de kilomètres carrés de hiéroglyphes martelés et effacés par des soldats ennemis engagés dans une lutte sans merci contre la vérité, la photo de famille de Mirna réapparut comme un éclair dans ma mémoire” [...].
Alexandra Boulat était une photographe française qui a essentiellement travaillé pour la presse et réalisé des reportages sur les conflits en ex-Yougoslavie, Afghanistan, Irak et Palestine. Elle est connue pour avoir, pendant près de vingt ans, capturé des images poignantes de gens affectés par les conflits.