Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

Massimo Vitali

06 November 2010 - 23 December 2010

Galerie du jour Agnès b.

www.galeriedujour.com

44 rue Quincampoix, 3e.

Tel.: +33 01 44 54 55 90

Mº : Rambuteau, Les Halles ou Châtelet.
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h.
Entrée libre.

© Massimo Vitali. Courtesy Galerie du Jour

C’est dans les années 1960 que Massimo Vitali démarre sa carrière de photojournaliste, collaborant avec de nombreux magazines et agences en Italie et en Europe. A cette période il rencontre Simon Guttman, fondateur de l’agence Report, qui jouera un rôle fondamental dans l’évolution du travail de Massimo en tant que photographe engagé.
Au début des années 1980, alors que règne une méfiance sur les possibilités de la photographie à reproduire les subtilités de la réalité, sa carrière prend une nouvelle direction. Il devient alors directeur de la photographie pour la télévision et le cinéma. Cependant, il ne rompt pas avec l’éternel appareil photographique qu’il voit désormais comme un moyen de recherche artistique.
Ses séries de plages panoramiques italiennes voient le jour alors que le pays connaît des changements politiques radicaux. Massimo Vitali commence à observer ses compatriotes très attentivement, dépeignant, une norme italienne complaisante et aseptisée, révélant dans le même temps “les conditions et les troubles internes de la normalité : ses truquages cosmétiques, ses insinuations à caractère sexuel, sa marchandisation des loisirs, une fausse idée de la richesse et un conformisme rigide.” Ses derniers clichés sont pris en Sicile, en Turquie et à St Wolfgang Lake en Autriche. Ces photos rappellent les traditionnelles peintures de paysages capricci (scènes bucoliques frivoles et espiègles) du XVIIIe siècle, ici liées à nos loisirs contemporains. Massimo Vitali consacre des mois entiers à la recherche des lieux idéaux : les spectaculaires formations rocheuses, les ruines anciennes, les villages qui lui rappellent ces peintures.
Depuis douze ans, il développe une nouvelle approche pour représenter le monde, illuminant l’apothéose de la foule, s’exprimant à travers la plus intrigante forme palpable de l’art contemporain : la photographie.
C’est ce parcours atypique que propose de retracer l’exposition, à travers une série de clichés pris durant ces quarante dernières années.