Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

Harry Callahan

Variations

07 September 2010 - 19 December 2010

Fondation Henri-Cartier-Bresson

www.henricartierbresson.org

2 impasse Lebouis, 14e.

Tel.: +33 01 56 80 27 00

Mº : Gaîté.
Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 18h30, le mercredi jusqu’à 20h30,
le samedi de 11h à 18h45. Entrée : 6 € TR/ 3 € TR.

© The Estate of Harry Callahan. Collection Maison Européenne de la Photographie, Paris.

“La photographie est une aventure, tout comme la vie est une aventure.
Si une personne veut s’exprimer photographiquement, elle doit absolument comprendre sa propre relation à la vie.” Harry Callahan

A travers une centaine de tirages, provenant de la collection de la Maison européenne de la Photographie et complétée par les collections de la galerie Peter MacGill, du MoMA et de la galerie Thomas Zander, l’exposition permet de découvrir les thèmes de prédilection du photographe – la ville, sa famille et la nature, trois axes intimement liés à sa vie personnelle, qui vont se conjuguer jusqu’à la fin.
La ville, essentiellement les passants, perdus dans leurs pensées, à Detroit, Chicago et Providence ; sa femme Eleanor et leur fille ; la nature, bien souvent des paysages ou des détails sans ciels, à l’exception de son travail à Cape Cod. Les contrastes de ses images sont si minutieusement orchestrés qu’ils confinent parfois à l’abstraction. Pas du tout intéressé par les récits en images, Callahan est le photographe de l’intuition, de la foi absolue dans le médium photographique. Ses obsessions intimes récurrentes constituent le rythme essentiel de son œuvre : “Je voulais voir jusqu’où je pouvais aller en utilisant les variations d’une même idée.”
Né à Detroit, Harry Callahan a d’abord été ingénieur chez Chrysler, avant de se lancer dans la photographie, en 1941. Il est engagé en 1946 à l’Institute of Design de Chicago, un des lieux les plus influents pour l’art américain. Il y enseigne jusqu’en 1961 et il y met au point un programme d’enseignement exemplaire. Il part ensuite à la Rhode Island School of Design où il enseignera jusqu’à sa retraite en 1977.
Tout comme ses contemporains (la génération de photographes qui appartiennent à “l’école de Chicago”, c’est-à-dire qui ont enseigné ou étudié à l’Institute of Design), il est influencé par les théories de Moholy-Nagy, en particulier par sa théorie artistique qui envisageait l’art comme l’art de la lumière.