Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

André Kertész

28 September 2010 - 06 February 2011

Jeu de Paume

www.jeudepaume.org

1 place de la Concorde, 8e.

Tel.: +33 01 47 03 12 50

Mº : Concorde
Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 19h, le samedi et dimanche de 10h à 19h.
Nocturne le mardi jusqu’à 21h.
Entrée : 7 € TP/ 5 € TR.

© Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris

André Kertész (1894-1985) est aujourd’hui, vingt-cinq ans après sa disparition, un
photographe reconnu internationalement, dont chacun a en tête quelques images marquantes ; mais il n’a pas encore trouvé la place qu’il mérite si l’on considère ses apports personnels au langage photographique du XXe siècle. Sa carrière, qui s’est étendue sur plus de soixante-dix ans, a été chaotique, et sa longévité s’est doublée d’une constante acuité créatrice, ce qui est exceptionnel mais n’a pas favorisé la compréhension immédiate ou rétrospective de son œuvre.

L’exposition donne une vision extensive et équilibrée de l’œuvre de Kertész, en apportant des éléments nouveaux et en rassemblant, pour la première fois, un nombre important de tirages d’époque. Réalisée avec le concours de la Fondation André et Elisabeth Kertész (New York) et de la médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine (Paris), cette rétrospective tente de reconstituer l’œuvre globale de Kertész dans son homogénéité et sa continuité tel qu’il l’avait conçue, au plus près du déroulement de sa vie, en exploitant au mieux les documents d’archives.

Dans un parcours chronologique et linéaire qui reprend les périodes de sa vie créatrice, ponctué d’autoportraits qui marquent l’entrée de chaque espace, ont été effectués des regroupements thématiques par “cellules” mettant en valeur des particularités de l’œuvre : une pratique personnelle (la carte postale photographique, les Distorsions), son implication dans l’édition (le livre Paris vu par Kertész, 1934), des recherches créatives récurrentes (les ombres, les cheminées) ou encore l’expression plus diffuse des sentiments (la solitude). Des moments jusqu’alors délaissés ou inexplorés sont valorisés (l’activité de soldat en 1914-1918, la période new-yorkaise et les Polaroid des dernières années) et cette exposition met particulièrement l’accent sur la genèse du photoreportage à Paris, à partir de 1928 et sur la diffusion de ses images dans les médias, dont il avait fait un métier. Seront ainsi présentés de nombreux exemplaires des magazines VU, Art et Médecine, Paris Magazine, et les diverses parutions de son reportage sur la trappe de Soligny, avec les prises de vue originelles de Kertész.

Partenaires : Neuflize Vie et la manufacture Jaeger-Le Coultre.