Logo Maison Européenne de la Photographie Paris
Mois de la Photo à Paris Novembre 2010 Berlin Brastislava Luxembourg Moscou Paris Rome Vienne
Ajouter à ma sélection Imprimer Voir sur le plan

Marines, du document à l’œuvre

17 November 2010 - 28 February 2011

Musée national de la Marine

17 place du Trocadéro, 16e.

Tel.: +33 01 53 65 69 30

Mº : Trocadéro.
Ouvert du mercredi au lundi de 10h à 18h.
Entrée : 7 € TP / 5 € TR.

© Musée national de la Marine A.fux

Proposant un dialogue entre des images issues de la collection de la Maison européenne de la Photographie et du fonds de photographies du musée national de la Marine, l’exposition opère des rapprochements formels ou conceptuels, et montre des convergences entre deux collections très différentes par leur histoire et leur contenu. Si celle de la MEP, représentative des différentes formes de la création contemporaine en photographie, est connue du public, celle du musée de la Marine demeure encore confidentielle.
Le fonds photographique du musée de la Marine, riche de plusieurs milliers d’images, se constitue dès la fin du XIXe siècle, soit par cessions de différents services techniques de la Marine ou de chantiers de constructions privés, soit par acquisitions auprès de particuliers, photographes et galeristes. A la fin des années 1940, ce rassemblement empirique de “documents photographiques” est organisé sous la forme de dossiers thématiques. Construction navale, portraits de navires, vues portuaires et portraits de marins sont quelques-uns des thèmes développés par cet ensemble exclusivement dédié au monde maritime. Longtemps considérées par le musée de la Marine comme de simples documents techniques dont la valeur esthétique est négligée au profit de la valeur dite documentaire, les séries constituées par des prises de vues systématiques de différentes étapes de construction navale entrent en résonance avec le “style documentaire” de Gilbert Fastenaekens. D’autre part, la visée typologique et anthropologique des portraits d’indigènes du Pacifique rejoint la démarche de Rineke Dijkstra en ce qu’elle révèle par la photographie, à un siècle d’écart, des moyens de comparaison culturelle à travers le corps. Sont également proposées des associations plastiques élaborées à partir du jeu graphique de filets de pêche, du drapé des voiles ou de paysages polaires. Enfin, les contingences techniques propres au médium sont aussi soulignées : prise de vues séquentielle, variation de la mise au point ou photomontage, à travers les œuvres de John Pfahl, Manel Esclusa, François Kollar et Jerry Uelsmann.

Partenaire : Planète Thalassa.